Fait chaud en ce mois de décembre !

Ça y est ! Nous autres, oiseaux de mauvais augure, on vous avait prévenu. Depuis belles lurettes mêmes. Le gouvernement engage le conflit sur les retraites et ça rentre dans le dur.

En clair bosser jusqu’à 64 ou 65 piges pour pouvoir partir à la retraite mais possiblement jusqu’à 69 ou 70 ans, si vous voulez avoir cette retraite à taux plein !! Peut être sans plus de décote dès 67 ans, mais rien de sûr. Pour faire bonne mesure, le gouvernement affirme que chacun·e pourra avoir 1200 euros. Mais en vérité, ce sera de la poudre de perlimpinpin ! Que seront 1200 euros dans 10, 20, 30 ans ? De la roupie de sansonnet !! Le gouvernement, la droite et les probables complices qui se révéleront toujours les mêmes au nom du pseudo-réalisme politique ou syndical, feront croire que les pensions de retraites suivront l’augmentation du coût de la vie. Parlez-en aux retraité·es. Regardez autour de vous. L’augmentation du smic, l’augmentation des minimas sociaux, l’augmentation des pensions, l’augmentation du point d’indice, tout cela suit-il cette augmentation du coût de la vie ou tout simplement, celles et ceux qui décident et celles et ceux qui possèdent les masses d’actions font-iels tout ce qu’iels peuvent pour éviter de répercuter ou de minorer les augmentations ?

Deux choix s’offrent à vous, à Nous. Il va falloir baisser la tête ou lutter. Lutter par tous les moyens possibles, sans réfuter, sans renier aucun mode ni méthode d’action : classique, symbolique, sauvage. Par la grève, le blocage, les manifs. Être imaginatif ou non. Avec vos syndicats, vos collectifs, seul·es ou par affinités. Peu importe du moment qu’on ne perd pas de vue pourquoi il va falloir se bouger.

D’ores et déjà, à l’appel de Solidaires et de la FSU, mais aussi des camarades du Raare et du MNL, nous appelons à un petit tour de chauffe, ce vendredi 9 décembre, en soirée, à Angers par une petite manif aux flambeaux.