Bilan des élections pro dans le Maine-et-Loire

Suite aux résultats des élections professionnelles du 6 décembre dernier, nous tenons remercier l’ensemble des agents qui ont voté pour nous, qui nous font confiance.

Nous voulons vous communiquer les avancées de notre syndicat sur le territoire du Maine et Loire. Nous nous sommes développés en créant de nouvelles sections et avons obtenu des sièges on l’on ne siégeait pas encore : voir le détail par collectivité ici mais voici déjà un petit bilan rapide :

  • 9 sections déclarées, d’autres en cours de constitution
  • 6 listes CT + 1 liste CAP C (nouvelles listes : 5 listes CT + 1 liste en CAP C)
  • 1 liste CT + 1 liste CAP A + 1 liste CAP B + 1 liste CAP C (Ville d’Angers – CCAS)
  • Des élu(e)s en CT et CAP sur toutes les listes déposées sauf pour la liste CAP C de la Ville d’Angers – CCAS)
  • 1 militant qui représentera notre syndicat en CCP A ALM par tirage au sort.
    Des futurs mandaté(e)s en CHSCT
  • Du temps pour vous rencontrer, vous aider, vous accompagner, vous défendre

Nous tenons à remercier les agents, les services, les communes qui nous ont accueilli durant cette campagne d’élections, nos militants qui sont venus à votre rencontre (plus de 80 communes ont reçus la visite de nos militants en moins de 2 mois), ceux qui ont déposés des listes, ceux qui ont tenus des bureaux de vote. Et bien sûr encore une fois nos électeurs.

Le syndicat SUD CT 49, toujours plus proche de vous.

Contactez-nous sur notre adresse mail : sudct49@gmail.com

Tout travail mérite salaire, la suite

Il y a quelques temps notre section syndicale avait interpellée la mairie sur le retard des attestations pole emploi pour nos collègues précaires.

Comme nous agissons en toute transparence, nous publions ici la réponse de la Mairie : Courrier Reponse Sud 2018 10 12 ainsi que notre réponse en retour :

Saint-Barthélemy d’Anjou, le 08 novembre 2018

Monsieur le Maire,

Nous vous remercions tout d’abord d’avoir bien voulu nous répondre.
Avant toute chose, contrairement à ce que vous semblez sous-entendre, nous n’avons pas la prétention que ce soit notre courrier qui ai déclenché un paiement anticipé des heures dues, par le biais d’avance.
Nous ne sommes pas tout à fait d’accord sur les dates et votre phrase : « les attestations pôle emploi (…) étaient en cours et sont désormais toutes réalisées ». Réalisées, ne veut pas dire envoyées et encore moins réceptionnées à la date de votre courrier.

En tout état de cause, nous pouvons parfaitement comprendre que les horaires atypiques du centre aquatique, quasiment ouvert toute l’année et en horaires continus, dimanche et jours fériés compris, ne sont pas simple à appréhender. Il n’en demeure pas moins que la piscine ne pourrait à l’heure actuelle pas fonctionner, sans les multiples et majoritaires contractuel-le-s. Sans oublier bien sûr celles et ceux ayant des temps partiels subis. Le tout sans les avantages des titulaires de celles et ceux à plus de 26 heures hebdomadaires… Nous ne nous appesantirons pas, vous connaissez une partie du mécontentement qui existe au Centre aquatique.
Ces contractuel-le-s ont besoin, non seulement que leur salaire tombe en lieu et en heure prévu, ce qui est bien logique vous en conviendrez ; mais, ils ont un besoin impératif, comme la loi l’oblige pour l’employeur, de leur fameuse attestation pôle emploi. L ‘absence de cette attestation provoque des imbroglios administratifs avec « Pôle emploi » quant aux déclarations anticipées, puis aux justifications à fournir dans un laps de temps court et au paiement de l’allocation-chômage, en particulier sous forme d’un complément de salaires.
Tant mieux si cela se régularise.

Nous avons aussi à cœur, de souligner les dangers pour notre collectivité, et ce bon gré mal gré.
Nous en avons souligné deux ou trois, lors de notre courrier précédent sur ce sujet : le risque de procès ; la mauvaise publicité ; la précarisation accrue des précaires face à Pôle emploi qui demande des comptes.
Nous pourrions ajouter aussi, malheureusement, la mauvaise communication interne à la Collectivité. Si comme vous l’indiquez, dès la connaissance par les services de ces erreurs, la collectivité est intervenue, nous estimons qu’il aurait été tellement plus simple de contacter les précaires en amont pour les prévenir de ces erreurs et de s’excuser. Cela aurait évité à ces collègues précaires de se faire du « mouron », de faire remonter l’information par la voie hiérarchique et par le biais syndical.
Cependant, puisque les attestions et arriérés de salaires semble se verser, nous tenons, en tant qu’organisation syndicale, à reposer certaines de nos questions puisque vous n’y a avez pas répondu.
Comment se fait-il, qu’il puisse y avoir de tels dysfonctionnements ? Le service-RH est-il en sous-effectif ? La charge de travail est-elle trop lourde ? Les moyens techniques au service des collègues sont-ils efficients ?

Nous vous assurons Monsieur le Maire, Monsieur le Directeur Général des Services, Madame la Directrice du Personnel, de nos meilleurs sentiments.

Listes déposées, dernière ligne droite avant les élections

La date butoir pour déposer des listes pour les élections professionnelles du 6 décembre était jeudi 25 octobre. SUD CT 49 a donc déposé des listes :

  • Pour le Comité technique commun de la Ville d’Angers et d’Angers Loire Métropole
  • Pour les CAP A, B et C de la Ville d’Angers
  • Pour le CT et la CAP C du Centre de Gestion
  • Pour le CT de Doué-en-Anjou
  • Pour le CT de Cholet (liste commune avec la CGT)
  • Pour le CT de Montrevault
  • Pour le CT d’Orée d’Anjou
  • Pour le CT de Noyant-Villages

 

Préavis de grève de la section de Saint-Barthélemy d’Anjou pour le 9/10

SUD CT Saint-Barthélemy d’Anjou : sud-ct-saint-barth@riseup.net

Objet : Préavis de grève 09 octobre 2018

Monsieur le Maire,

Conformément à l’article L.2511-1 ; L2512-1 et suivants du Code du travail, à l’article 10 de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983, notre syndicat vous notifie un préavis de grève, suite à l’appel national lancé par différentes organisations syndicales et ce dans un cadre interprofessionnel.

Ce mouvement de grève est réalisé pour protester contre les différents politiques nationales et ayant des implications locales : retraites, précarisations, attaque contre les services public, le système de santé mis à mal, CAP 22, etc.

Ce préavis couvre l’ensemble des salarié-e-s de la collectivité de Saint-Barthélemy d’Anjou, quel que soit leur statut.

Comme vous avez pu nous le dire à plusieurs reprises et vous sachant particulièrement soucieux de la préservation d’un service public de qualité, basé sur l’Egalité de tous et toutes, un service public au service de tous les usagers ; nous serions particulièrement heureux, de vous accueillir vous et votre équipe, dans notre cortège syndical.

Recevez Monsieur le Maire, Mesdames les Directrices et Messieurs les Directeurs, l’expression de meilleurs sentiments.

RDS aménagements et équipements

Réunion de dialogue social avec le nouveau DGA Aménagements et équipements de la ville d’Angers et ALM du 5 octobre 2018.

On va essayer de publier régulièrement les compte-rendu de ces réunions de dialogue social.

A l’ordre du jour :

-Présentation de la direction de l’Espace Public et du nouveau pôle de transition énergétique et de son directeur fraichement recruté.

Pour résumé, cette nouvelle direction reprend le périmètre de la voirie auquel s’ajoute la Propreté Publique. Cette réorganisation ne fait que commencer. Nous avons insisté sur la nécessité de faire remonter l’expérience des agents de terrain pour éviter un décalage entre les idées de la direction et leurs mises en place concrète sur le terrain.

Le nouveau pôle Transition Energétique comprend notamment les directions Environnements Déchets et Energie. Pour l’instant on n’a pas grand chose à dire sur cette nouvelle organisation

-Réorganisation du services espaces verts (oui encore…) et mise en place de nouveaux horaires de travail aux cimetières.

Petite nouveauté bienvenue en début de sujet : les orientations politiques qui sous-tendent le projet de réorganisation. Pas de surprise néanmoins, il s’agit de faire plus avec autant de monde. Nous avons découvert au passage le bel euphémisme « isoposte » !  Comme il y plus d’espaces verts à entretenir, il sera fait appel à l’externalisation, c’est à dire le recours au privé, avec le risque de perte de compétences internes que cela implique.

Sur les nouveaux horaires des cimetières, si l’idée est entendable, nous avons demandé des garanties que les agents de terrain auront une certaine souplesse dans la définition de ces horaires, en fonction de la réalité de leur travail. Nous sommes opposé par contre à la suppression d’un poste de fossoyeur vu la charge de travail actuel. Nous sommes intervenus également pour demander que le poste administratif prévu soit un emploi permanent et pas temporaire, vu l’expertise nécessaire pour ce poste.

-Les astreintes au service Eau et assainissement.

N’ayant pas eu de retours d’agents sur ce point nous ne sommes pas intervenus.